Le projet "Maures-Développement"

Accueil  »  Mes grands dossiers  »  Le projet "Maures-Développement"
19 Juil 2009 Commentaires fermés sur Le projet "Maures-Développement"

 


« Pour que vivent les Maures » par jean-michel-couve

Parmi les dossiers qui m’ont particulièrement occupé depuis 10 ans, celui concernant la préfiguration du Pays des Maures me semble de toute première importance.

Il s’est agi pour moi de concevoir par anticipation, un projet de développement durable permettant, à terme, la sauvegarde du massif forestier par des mesures de revitalisation et de réintroduction des activités humaines en son sein, en le liant aux richesses de son littoral et de ses plaines agricoles qui le bordent au nord.

Ayant crée, en 2000, avec 33 maires de ce territoire et 15 représentants socio-professionnels, « l’Association de Préfiguration de Pays des Maures », je l’ai présidée et animée jusqu’à ce jour dans le but d’élaborer et de permettre la mise en ouvre de ce projet de développement durable territorial.

 

Chronologie de l’association :

 1997 : la Ministre de l’Environnement prescrit le Plan d’intérêt Général de la plaine des Maures.

1998 : leComité des Elus du Golfe de Saint-Tropez créé en 1994 par Jean-Michel Couve présente à la DATAR une première candidature à la création d’un Pays. Les communes de l’aire hyéroise en font de même,

 1999 : la DATAR reconnaît la pertinence de la démarche mais suggère un périmètre plus important englobant ces deux territoires.

juillet 2000 : A la suite de l’appui du Conseil Economique et Social dela région PACA, l’Association de Préfiguration du Pays des Maures (APPM) est créée le 19 juillet 2000 rassemblant des élus du territoire et des représentants socioprofessionnels.

 

L’objet de l’Association était de mettre en œuvre la procédure définie par  la Loi d’Orientation pour l’Aménagement et le Développement Durable du Territoire afin que soit délimité un périmètre définitif de Pays sur le territoire des Maures.

En particulier l’objet de l’Association est d’élaborer et de faire adopter sa charte de développement. Pour atteindre son objectif l’association pourra étudier, ou faire étudier, toute question relative au développement équilibré et concerté du territoire ainsi qu’à la protection du patrimoine naturel et bâti.

 

juin 2005 : Le premier « Avant-projet de développement du Pays des Maures » (APPM / Compagnie Européenne d’Intelligence Stratégique) est présenté aux partenaires de l’APPM.

 Depuis, sur la base de ce premier travail, les communes réunies au sein de l’APPM ont continué de développer leur projet de développement pour aboutir à la production d’un Projet de Pays qui se décline en 4 documents successifs :

→    « la charte de Pays »

→    « l’organisation du Pays »

→    « le diagnostic du Pays

→    « Méthodologie »

→    (documents consultables sur le site www.maures-developpement.fr )

 Juillet 2008 : Dépôt en Préfecture de Région du projet de « Préfiguration du Pays des Maures » afin que l’Etat en prenne acte. Il était prévu de poursuivre les travaux en vue de créer un « Pays » porteur du projet, une fois celui-ci finalisé.

Décembre 2009 : modification des statuts : l’association de « Préfiguration du Pays des Maures » devient l’association « Pour un Projet de Développement durable du Territoire des Maures ».

 

En effet, la réforme territoriale ( loi du 16 décembre 2010) prescrivant l’impossibilité de créer de nouveaux Pays, les membres de l’association décident de poursuivre leurs travaux sur le contenu du projet de développement durable du territoire, sans plus viser la création d’un Pays.

 Les nouveaux statuts fixent comme objectifs :

–          le soutien à la « Charte forestière »

–          la création d’une Plateforme économique dans le canton du Luc en Provence.

–          L’implantation d’un Centre de formation supérieure et professionnelle à l’environnement terrestre.

–          Nouveau Schéma de développement durable du tourisme.

 

Février 2010 :La Charte Forestière du Territoire des Maures est cosignée par 24 communes, le Conseil général, le Conseil régional ainsi que 26 organismes institutionnels et associatifs.

 Cette « Charte Forestière de Territoire » prévoit 29 actions ayant pour but la revitalisation du massif. Elles couvrent un champ d’intervention très large : de l’aménagement de sites agrosylvopastoraux, à la défense contre les incendies, en passant par le développement de la filière bois énergie, l’accueil du public, l’émergence d’une filière « liège »…

Avril 2010 : Lancement du site internet promotionnel du territoire des Maures porté par l’association et les éditions Gallimard. www.maures.latitude-gallimard.com

      Première projection publique du film « Pour que vivent les Maures » produit par l’association en partenariat avecla société Gallimard et réalisé par Jean-Pierre Pustienne.

Octobre 2010 : Premiers échanges en assemblée générale de l’association sur l’opportunité et la faisabilité des projets du Pôle économique, du Centre environnemental méditerranéen et du Schéma de développement durable touristique.

 Mai 2011 : nomination d’Hervé Passamar, Directeur de l’Agence Régionale de Développement et de Valorisation du Patrimoine en qualité de chargé de mission auprès du Président de l’association.

14 juin 2011 : Organisation du colloque « Des forêts de Méditerranée au territoire des Maures » à Cavalaire-sur-Mer dans le cadre de l’année internationale de la forêt initiée  par l’Organisation des Nations Unies (ONU).

octobre 2011 : L’association précise en assemblée générale les trois études de faisabilité à réaliser pour juin 2012.

→    La création d’un pôle économique dans le Canton du Luc.

→    La réalisation d’un Centre de formation environnemental méditerranéen en bordure de la Réserve naturelle de la plaine des Maures.

→    La rédaction d’un nouveau Schéma de développement durable du tourisme liant plus intimement le littoral, le massif et les plaines agricoles.

 janvier 2012 :

  • lancement du nouveau site internet : www.maures-developpement.fr
  • arrêté de subvention de 130.000 € du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement pour poursuivre les travaux de l’association.