Communication de JM Couve au Conseil municipal de Saint-Tropez

Accueil  »  A propos de Saint-Tropez  »  Communication de JM Couve au Conseil municipal de Saint-Tropez
15 Avr 2014 Commentaires fermés sur Communication de JM Couve au Conseil municipal de Saint-Tropez

Communication de Jean-Michel Couve

au Conseil municipal de Saint-Tropez

 

Vendredi 4 avril 2014,

 

 

Monsieur Tuvéri,

 

Le résultat des élections municipales de dimanche dernier vous a permis d’être, aujourd’hui, reconduit au poste de maire de Saint-Tropez.

 

Si, avec les autres membres de notre groupe d’opposition nous vous souhaitons de réussir ce nouveau mandat dans l’hypothèse où il profiterait à Saint-Tropez, pour autant nous ne pouvons vous féliciter de votre résultat. Et ce pour, au moins, 3 raisons :

 

–          Si votre score est substantiellement supérieur à ceux de vos 2 opposants, il n’a toutefois pas atteint la majorité des électeurs. Ce qui signifie que, nolens volens, vous êtes, aujourd’hui, un maire minoritaire dans sa commune et qu’en conséquence, vous devez votre élection à la division    de votre opposition. Unie, elle vous aurait très probablement, battu.

 

–          la deuxième raison tient au nombre surabondant de procurations des 1er et 2ème tours en votre faveur. Bien joué au plan électoraliste ! Pas sûr que la majorité de ces pouvoirs n’aient été remis que par des mandants en pleine connaissance de cause des effets de votre précédent mandat et des réels problèmes que subit notre commune.

Après l’élection par division, ce fut donc, en quelque          sorte, une élection par procurations.

 

–          enfin, de multiples constats ont été établis durant cette campagne selon lesquels vous vous êtes largement exonéré du respect des dispositions du Code électoral qui prohibent toute aide des collectivités aux campagnes des candidats et toute campagne de promotion publicitaire.

Vos inaugurations en rafale et en grandes pompes communales (Logements, Bornes électriques, Cinéma Star, Pôle enfance, Vieille ville, Eclairages place des lices) contreviennent, sans doute, aux prescriptions de la loi.

On me dit qu’un recours en annulation de ces élections aurait été déposé au Tribunal Administratif. Si cela se confirme, il y a fort à parier que le juge y trouvera matière à argumentation.

 

 

 

Quoiqu’il en soit nous serons quatre de notre liste à siéger à votre Conseil municipal. Nous le ferons en responsabilité, au service de Saint-Tropez et dans le respect des volontés des 1038 électeurs qui nous ont fait confiance et qui attendent de nous que nous portions leurs valeurs et leurs options pour un Saint-Tropez meilleur.

 

Vous avez souhaité que notre opposition soit constructive. Ayant été, moi-même, à votre bonne école, soyez assuré, Monsieur le Maire, que nous le serons tout autant que vous l’avez été, vous-même, durant les 6 années de votre mandat de conseiller municipal d’opposition de 2001 à 2008.

J’ai conservé copie de vos multiples interventions en séance de Conseil municipal durant cette période. Nous ne manquerons pas de référence !

 

Enfin, à l’aube de ce nouvel exercice municipal, je tiens à vous préciser, ainsi qu’à certains membres de votre liste, autour de cette table, qui se sont offusqués que j’ai osé me porter candidat contre vous et, encore plus, dénoncer vos errements, que je n’ai fait qu’exercer mon devoir de citoyen tropézien, convaincu que nous ne partageons pas les mêmes valeurs ni les mêmes ambitions pour notre village :

–          vous voulez satisfaire des besoins du moment en bâtissant à tout va. Vous auriez dû le faire autrement et sans créer l’irrémédiable.

–          Vous voulez prouver que vous pouvez le faire vite. Vous l’avez fait n’importe comment.

–          Vous négligez vos obligations de soutien à la vie économique et à la création d’emplois comme si ces sujets, essentiels pour la vie de l’ensemble des tropéziens, ne vous concernaient pas. Ce faisant, vous n’assumez pas vos devoirs.

–          Vous administrez Saint-Tropez en vous exonérant de la règle de tenir informés vos administrés sur vos motivations et raisons de vos lourds engagements ainsi que sur les conditions de réalisations de vos actions.

–          Enfin, comme le gouvernement actuel, vous n’avez eu de cesse, tout au long de votre dernier mandat et au cours de cette campagne de mettre gravement en accusation votre prédécesseur. Comme si toutes difficultés que vivent les tropéziens devaient être mises sempiternellement à ma charge.

 

 

Ne doutez pas, Monsieur le Maire, que les attaques injurieuses et répétées à mon encontre (je pense à vos productions avec votre regretté ami, M. Christian Millau, ainsi qu’à votre participation très personnelle aux élucubrations récentes et électoralistes de Mediapart) ainsi que vos accusations de quasi mise en faillite de la ville voire de soi-disant trafic d’influence seront éclairées d’un jour tout à fait nouveau au fil des mois à venir et au gré de différentes enquêtes auxquelles nous ne manquerons pas d’apporter nos contributions.

 

Je demande que ce texte que je vais vous remettre soit noté et repris in extenso au Procès-verbal et au Compte rendu de cette séance.