Opacité à Saint-Tropez

Accueil  »  A propos de Saint-Tropez  »  Opacité à Saint-Tropez
5 Fév 2015 Commentaires fermés sur Opacité à Saint-Tropez

Chaque Tropézien a des droits en tant que citoyen et contribuable, notamment celui d’être informé de la façon dont la ville est gérée. Le Maire a le devoir d’informer clairement, et en toute transparence, les Tropéziens sur ses choix de gestion et ses projets pour le village.

Nous constatons que les projets sur Saint-Tropez s’élaborent et se réalisent dans la plus grande OPACITE et sans CONCERTATION.

IL en est ainsi de la «grandiose» opération immobilière Kaufman &Broad, des conditions d’attribution des logements HLM, du montage du projet d’aménagement de l’Esplanade du Port, de l’exclusion de l’opposition du Conseil d’Administration de la Semagest et du Conseil d’exploitation de la régie portuaire !
Ce système du «ni vu, ni connu» s’applique au mépris de tous et contrevient à toutes les règles d’administration communale citoyenne.

On regrette que des associations qui permettaient la concertation aient été supprimées. Il n’y a plus de rencontre, plus d’échange entre élus et le monde économique (entrepreneurs, artisans, commerçants, prof. libérales…).
Nous sommes face à un authentique ABUS DE POUVOIR qui constitue un déni démocratique et crée de grandes incertitudes quant aux conséquences d’une telle politique.

Il est de notre devoir, à nous Conseillers Municipaux d’opposition, de dénoncer cette façon de faire, d’autant que nous savons aujourd’hui que nous aurons à subir, à moyen terme, les effets néfastes de ces décisions prises quasi-unilatéralement.
Mais, ne nous y trompons pas, cette méthode du Maire d’administrer la ville, cette fuite, devant la concertation et les échanges avec les Tropéziens, conduit le village au «repli sur soi» et au marasme économique.

Cet hiver est pire que les précédents :

  • diminution de la fréquentation du village
  • baisse notable de l’activité économique
  • manque d’ambition et de réflexion sur les plans culturel et évènementiel.

Autant de régressions qui amèneront à une perte en qualité de vie et cela ne fera que s’accentuer.
Nous y reviendrons…car n’oublions pas qu’une ville est à l’image de celui qui la dirige et qu’un système où les idées et les paroles ne circulent pas est voué à l’échec.

 

Jean-Michel Couve – Marie-Paule Pelepol – Michel Mède – Marie-Christine Hamel